La Géographie de Nordheim

Ce village s’est implanté sur le flanc oriental des collines sous-vosgiennes comme bon nombre de cités alsaciennes à vocation viticole.

Le site originel est à une altitude de 230 m dans une légère cuvette protégée faiblement des vents de l’est par le Schierberg, des froids du nord par le Zahlberg et le Schoenenberg et des rafales d’ouest par le Stephansberg et le Marlenberg. Sa large ouverture vers le sud en fait une cité illuminée de soleil.

Par rapport à la configuration géographique de l’Alsace, le ban de Nordheim offre une diversité unique qui, jusqu’à ces derniers temps, se lisait dans la multiplicité des paysages naturels variés et des cultures. Du nord-est au sud-est, il profite du vallonnement du Kochersberg. Le sud se raccroche à la plaine d’Alsace. La frange nord-est au sud-ouest est formée de collines calcaires qui, de l’altitude 230 m à 300 m, portent nos nobles cépages d’Alsace. De l’ouest au nord, c’est la région que nous appelons « le plateau » (au-dessus de 300 m) limité par le Marlenberg (368 m). Le Stephansberg (372 m), le Goeftberg (396 m) où alternent champs, prés de fauche, landes, friches, taillis et qui fait l’objet de convoitises variées depuis une vingtaine d’années : les techniciens modernes y implantent le poste émetteur T.D.F, les exploitants agricoles, grâce aux façons culturales modernes et aux machines performantes, arrachent les landes à leur paix séculaire, les amis de la nature désirent protéger ce patrimoine botanique et biologique.

Lorsque nous situons Nordheim par rapport aux grandes agglomérations alsaciennes nous trouvons, à vol d’oiseau : Molsheim à 11 km, Saverne à 17 km, Strasbourg à 19 km et Haguenau à 28 km. C’est donc un village qui, tout en étant proche des pôles d’attraction économique, garde un véritable table cachet rural.

Merci à l’association du Centre Socio-Culturel pour tous les textes concernant le village et sa géographie.